Université de Bordeaux
LabEx COTECluster of Excellence
Cluster of excellence

Séminaire BioGeCo - INRA Pierroton

14/04 : 11h

Armel Donkpegan, qui a rejoint l'équipe GEP de BioGeCo dans le cadre d'une bourse de mobilité financée par le LabEx COTE, et Hermine Alexandre, ayant rejoint l'équipe EGF dans le cadre du projet Treepeace, présenteront chacun leurs travaux lors du séminaire BioGeCo ce vendredi 14 avril 2017 à 11 h. Le séminaire se déroulera à l'Airial de Pierroton.

Publié le lundi 10 avril 2017

Armel Donkpegan: «Histoire évolutive du complexe Afzelia (Leguminosae)»

Armel a rejoint l'équipe GEP dans le cadre d'une bourse de mobilité financée par le LabEx COTE (mars à mai 2017). Il est en fin de thèse à l’Université de Liège et l’Université Libre de Bruxelles.

L’objectif principal de sa thèse est d’étudier les mécanismes de différenciation  génétique et écologique impliqués dans la spéciation du genre Afzelia. Plus spécifiquement, cette étude vise à :

     (i) Évaluer les niveaux de différenciation morphologique spécifiques du genre et décrire les relations phylogénétiques afin de quantifier l'isolement reproductif entre les taxons d'Afzelia en mettant en évidence le rôle des changements climatiques passés et/ou des gradients écologiques dans la spéciation du genre ;

     (ii) Procéder à une analyse approfondie de la diversité et de la structuration génétique spatiale d’Afzelia spp.;

     (iii) Identifier et décrire les facteurs écologiques, biotiques et abiotiques, susceptibles d'influencer les flux géniques à l'échelle des populations d’une espèce d’Afzelia (A. bipindensis) : phénologie reproductive et déterminisme des événements de reproduction.

Hermine Alexandre: « Evolution des syndromes de pollinisation chez des Gesneriaceae antillaises »

Hermine a rejoint l’équipe EGF dans le cadre du projet Treepeace. Elle présentera ses travaux de thèse réalisés au jardin botanique de Montréal puis son projet de post-doc Treepeace débuté en janvier 2017.

Sa thèse portait sur des Gesneriaceae endémiques des Antilles des genres Gesneria et Rhytidophyllum. Ces deux genres  sont composés d’environ 80 espèces qui présentent trois modes de pollinisation associés à différents syndromes (spécialiste des chauves-souris, spécialiste des colibris et stratégie mixte colibris et chauves-souris). Il semble que la pollinisation par les chauves-souris ait évolué plusieurs fois indépendamment laissant supposer que les bases génétiques des transitions entre syndromes sont « simples ». Pour tester cette hypothèse, une étude de QTLs a été réalisée sur une population d’hybrides F2 issus d’un croisement entre un parent spécialiste des colibris et un parent à stratégie de pollinisation mixte. Par ailleurs les espèces sont isolées dans différentes îles des Antilles, région présentant une forte variabilité bioclimatique. L’évolution des niches bioclimatiques a donc été étudiée à l’échelle des genres Gesneria et Rhytidophyllum afin de tester si l’évolution de ces niches était corrélée aux changements de modes de pollinisation ou à l’isolement géographique entre îles.

Café-croissant habituel à 10 h 45.



HAUT