Université de Bordeaux
LabEx COTECluster of Excellence
Cluster of excellence

Séminaire EPOC : Mathilde Lauzent

28/04 : 11h

Mathilde Lauzent, doctorante à EPOC dans l'équipe LPTC, donnera un séminaire vendredi 28 avril à 11 h.

Celui-ci se déroulera dans la salle de conférences du bâtiment A12 (3ème étage Est) et aura pour sujet : "Comparaison des niveaux de contamination en polluants organiques persistants et en contaminants d'intérêt émergent chez des organismes issus d'un système macrotidal".

Publié le lundi 24 avril 2017

Les ignifuges sont des substances utilisées dans les plastiques, les textiles, les circuits électroniques et d'autres matériaux pour réduire leur inflammabilité. Un certain nombre de ces substances sont chlorées ou bromées et persistent dans l'environnement, peuvent se bioaccumuler et avoir des effets négatifs potentiels sur la santé humaine et l'environnement. Au cours des dernières années, deux groupes de retardateurs de flamme bromés, les éthers de biphényles polybromés (PBDE) et l'hexabromocyclododécane (HBCD) ont été officiellement classés comme polluants organiques persistants (POP) dans la Convention de Stockholm et ont été soumis à des règlements et restrictions. Cela a ouvert la voie à l'utilisation de retardateurs de flamme alternatifs (RFA). Ces RFA sont de plus en plus utilisés, bien qu'ils possèdent des propriétés similaires aux POP : faible solubilité dans l'eau, coefficients de partage octanol-eau élevés, persistance environnementale et potentiel de bioaccumulation. Le devenir de ces substances n'a guère été documenté jusqu'à présent, en particulier dans les eaux de transition comme les estuaires. C'est pourquoi, cette étude vise à renseigner l'occurrence et les profils de contamination de POP comme les PCB (polychlorobiphényle), PBDE, HBCD ainsi que 17 RFA chlorés et bromés dans des poissons et invertébrés issus d'un système macrotidal : l'Estuaire de la Gironde. Des facteurs de bioamplification (BFM) et des facteurs de bioamplification trophique (TMF) ont également été déterminés afin de comparer le potentiel de bioamplification de ces composés.



HAUT