Evolution, adaptation et gouvernance des écosystèmes continentaux et côtiers 

Séminaire Epoc : Evolution des littoraux sous l’influence fluviatile : le cas de l’Amazone - Erwan GENSAC (Postdoctorant, Géosciences Environnement Toulouse)

le 11 février 2015

Mercredi 11 février 2015, 10h45 en Salle Stendhal ; Erwan GENSAC (Postdoctorant, Géosciences Environnement Toulouse) présentera un exposé sur : "Evolution des littoraux sous l’influence fluviatile: le cas de l’Amazone". Pour lire le résumé de son intervention, cliquez sur "lire la suite".

Résumé:
L’Amazone, avec un débit annuel moyen de 208 000 m3/s-1, constitue la première source d’apport d’eau douce à l’Océan. L’influence de son panache qui fluctue entre 286.103 et 1506.103 km² se fait ressentir de l’Atlantique tropical jusqu’aux Caraïbes. La rencontre entre les eaux salées de l’Océan atlantique et celles, douces et fortement turbides, de l’Amazone s’effectue 100 à 200 km au large en piégeant environ 95% des apports sédimentaires annuels du fleuve (7,54.108 t ± 9%) sous forme de vase fluide. Mon exposé traitera de la migration des sédiments amazoniens depuis l’embouchure de l’Amazone jusqu’au littoral de la Guyane française. Dans un premier temps mon propos se focalisera sur la dynamique saisonnière et interannuelle des matières en suspension dans l’embouchure de l’Amazone depuis le début des années 2000. Ce travail s’est principalement appuyé sur l’analyse combinée de la concentration en matières en suspension des eaux de surface, obtenues via les produits satellites MODIS, et de sets de données hydrométéorologiques. Dans un deuxième temps nous caractériserons la morphodynamique du littoral en Guyane française associée à la migration de bancs de vase, générés à partir des sédiments fins amazoniens. Ce travail repose à la fois sur une approche de terrain mais aussi sur l’analyse d’images satellites SPOT 5 et Landsat 7. Nous décrirons les processus de migration des bancs de vase ainsi que le « cycle de vie » des vasières intertidales engendrées au cours de cette migration sédimentaire.


Dernière mise à jour mercredi 04 février 2015


HAUT