Université de Bordeaux
LabEx COTECluster of Excellence
Cluster of excellence

Soutenance de thèse Julie Pédelucq

14/12 : 14h

Julie Pédelucq, doctorante au sein de l'équipe LPTC de l'UMR EPOC, soutiendra sa thèse le 14 décembre 2016 à 14 h dans la salle de conférence de l'ISM, dans le bâtiment A12, 3ème étage est (351, cours de la libération 33405 Talence).

Sa thèse s'intitule : "Étude la présence, du devenir et de l'impact des psychotropes dans la Garonne estuarienne (France) et le fleuve Saint Laurent (Québec, Canada)".

Publié le mercredi 30 novembre 2016

Résumé :

Le compartiment aquatique est défini comme le réceptacle ultime de la pollution environnementale apportée par diverses sources : les effluents municipaux et industriels, les lixiviats des sites d'élimination des déchets solides, le ruissellement des eaux urbaines et des eaux des sites agricoles.
Parmi les contaminants retrouvés dans l'eau, il y a les psychotropes (benzodiazépines, antidépresseurs, antiépileptiques, etc...) qui appartiennent à la grande famille des médicaments. Ce sont des molécules biologiquement actives, ubiquistes, qui sont principalement d'origine urbaine, qui sont apportées continuellement dans l'environnement aquatique et qui sont fortement consommées au niveau mondial. Aujourd'hui, il existe encore un réel manque de connaissance sur l'intégralité du problème de diffusion des psychotropes, de leur passage en station d'épuration à leur présence dans l'environnement et enfin à leur impact sur les organismes aquatiques.
Ces travaux de thèse cherchent donc à documenter ce point en se focalisant sur l'étude de la présence, du devenir et de l'impact des psychotropes dans la Garonne estuarienne (France) et le fleuve Saint Laurent (Québec, Canada).
Le développement d'une méthode analytique multi-résidus pour l'analyse de 47 psychotropes dans les eaux usées et les eaux de surface a permis la caractérisation des stations d'épuration des agglomérations de Bordeaux (en France), de Repentigny et de Montréal (au Québec). Ainsi, que les deux hydrosystèmes recevant ces rejets de STEP : la Garonne estuarienne et le fleuve Saint Laurent.
La comparaison des résultats obtenus pour la France et le Québec montre qu'il existe bien des habitudes de prescriptions et de consommations différentes entre les deux pays. Même si les procédés d'épuration sont différents entre les deux pays (traitement secondaire en France et primaire au Québec), l'efficacité d'élimination sur la famille thérapeutique des psychotropes reste insuffisante. De plus, il a été observé que le débit du milieu récepteur jouait un rôle important dans la dilution et le devenir des composés.
Pour finir, cette étude a montré que certains psychotropes pouvaient avoir un impact toxique sur les bivalves d'eau douce étudiés lors d'exposition de composés seuls ou en mélange, à des concentrations de l'ordre du ng.L-1 (concentrations environnementales).



HAUT