Université de Bordeaux
LabEx COTECluster of Excellence
Cluster of excellence

Soutenance de thèse Nastasia Merceron

28/11 : 14h

Nastasia Merceron soutient son doctorat le 28 novembre à 14 h, à l'Inra de la Ferrade (grand amphi).

Son travail intitulé "Processus écologiques et évolutifs impliqués dans le succès de l’introduction de Quercus rubra L. en Europe", a été réalisé dans le cadre d'un doctorat international de l'IdEx de Bordeaux, en cotutelle entre l'Université de Liège (Gembloux, Belgique) et l'INRA, encadrée par Arnaud Monty, Antoine Kremer et Annabel Porté.

 
Publié le mardi 22 novembre 2016

Résumé :

Le chêne rouge d'Amérique (Quercus rubra L.) est une espèce d'arbre originaire d'Amérique du Nord et introduite en Europe à partir de la fin du XVIIème siècle pour l'ornementation et le commerce de son bois. Le but de cette thèse est de comprendre les mécanismes écologiques et évolutifs qui contribuent à la dynamique et au succès de l'introduction de Q. rubra en Europe. Cette espèce naturalisée et abondamment plantée dans certains pays européens parvient aisément à se régénérer de façon naturelle dans les forêts de feuillus et de conifères grâce à la dispersion de ses glands à distance des arbres-mère par des animaux fouisseurs disperseurs, tels que le geai des chênes et certaines espèces de rongeurs. Lors de l'introduction d'une espèce dans un nouvel environnement, des processus évolutifs sont susceptibles de se produire et d'engendrer des modifications phénotypiques et génétiques au sein des populations introduites. Une analyse comparative des traits phénotypiques a montré que les populations introduites de Q. rubra présentent une croissance supérieure par rapport aux populations natives probablement en raison d'une sélection naturelle en faveur des individus les plus compétitifs. Une redifférenciation génétique est en cours pour le trait de débourrement foliaire au sein des populations européennes suggérant une possible évolution adaptative rapide depuis l'introduction. Une analyse de la structure et diversité génétique des populations de Q. rubra dans l'aire native et introduite a démontré que seulement deux des trois groupes génétiques de l'aire américaine sont actuellement présents en Europe. Aucun fort effet de fondation n'a été détecté en Europe supposant que des introductions multiples ont pu maintenir la diversité génétique dans les populations introduites.



HAUT