Université de Bordeaux
LabEx COTECluster of Excellence
Cluster of excellence

Jérémy Lobry, ingénieur de recherche – Irstea Bordeaux

Jérémy Lobry, ingénieur de recherche – Irstea Bordeaux

Jérémy est ingénieur de recherche au sein de l’unité « Ecosystèmes Aquatiques et Changements globaux » (EABX) d’Irstea Bordeaux. Il dirige l’équipe « Fonctionnement des Ecosystèmes Estuariens » qui s’intéresse à l’état écologique des estuaires en étudiant leur biodiversité et le fonctionnement de leurs réseaux trophiques. Son outil : les modèles mathématiques, sa cible : les communautés de poissons. Très actif au sein du LabEx COTE, il fait partie du groupe animation scientifique et participe au projet de recherche MOMBASAR (LabEx COTE, AAP 2013).

 Jérémy étudie les poissons qui peuplent les estuaires. Leur diversité ainsi que la structure de leurs peuplements permettent à son équipe d’en évaluer l’état écologique. « Pour mieux comprendre le fonctionnement de ces écosystèmes, le parti pris a été d’analyser les réseaux trophiques » explique le chercheur.

C’est là que se situe son rôle dans l’équipe : décrire et modéliser ces réseaux trophiques. « Ces modèles sont créés pour être le plus pertinent possible en fonction de la question posée » avance-t-il. Pour donner une image très simple de son travail : il s’agit de construire un dessin du réseau dans lequel les boîtes sont des espèces, ou groupes d’espèces, et où la taille de la boîte représente l’abondance. «  Les flèches entre les boîtes représentent la pression de prédation que nous matérialisons à l’aide d’équations ». Cette modélisation permet de mieux comprendre la complexité du réseau et de savoir, en calculant différents paramètres, s’il est plus ou moins fragile ou plus ou moins productif.

Jérémy et le LabEx COTE

Jérémy fait partie du groupe animation scientifique du LabEx COTE. Pourquoi cet investissement ? « L’intérêt était de participer au fonctionnement du LabEx et d’avoir une vision détaillée de ce qui s’y passe » explique-t-il enthousiaste. C’est avec plaisir qu’il consacre un peu de temps à créer une dynamique d’échanges scientifiques entre les différents labos. « Les séminaires du groupe d’animation sont en effet des catalyseurs de collaborations scientifiques » assure le chercheur.

Ainsi naquit MOMBASAR, lauréat de l’appel à projets 2013 du LabEx COTE, coordonné par Pierre Labadie (Epoc - LPTC – animateur scientifique également) et qui rassemble des chercheurs d’Irstea, Epoc et d’Ifremer. L’objectif de ce projet : étudier l’impact de la contamination organique (PCB [1], PFC [2]) sur la fonctionnalité de nourricerie de l’estuaire de la Gironde. Pour cette étude, ils utilisent la sole, qui peut  passer 3 ans dans l’estuaire avant de vivre en mer, comme espèce modèle. La question sous-jacente sera de savoir comment la contamination peut impacter son cycle de vie et en particulier sa croissance et sa reproduction.

« Le LabEx a vraiment facilité le montage d’un tel projet en réunissant toutes les compétences nécessaires à savoir : l’étude des contaminants organiques à différents niveaux du réseau trophique (équipe LPTC - Epoc), la modélisation des réseaux trophiques (unité EABX - Irstea Bordeaux) et la modélisation de la croissance des poissons (unité BE - Ifremer). » appuie-t-il.

Sa participation au village des sciences « Biodiversité » (4 et 5 octobre dernier à Cap Sciences)

« Le LabEx nous a apporté le confort d’une bonne organisation, nous permettant de participer sans aucun stress pour tout ce qui est logistique » explique le chercheur. Il a particulièrement apprécié pouvoir discuter avec de nombreuses personnes différentes et notamment des enfants, et les sensibiliser à l’environnement, à la biodiversité et à la science en général.

[1] Polychlorobiphényles

[2] Acides perfluorés

Figure dans les rubriques
Portraits


HAUT