Université de Bordeaux
LabEx COTECluster of Excellence
Cluster of excellence

Les chocs thermiques

Les chocs thermiques : les effets sur la physiologie et la santé de la vigne (UMR EGFV et SAVE en partenariat avec Agrothermal Systems, les vignobles Dubourdieu et EPLEFPA – Château Grand Baril)

La température est un paramètre environnemental majeur pour la distribution des végétaux et pour leur développement. Chez la vigne, les températures élevées peuvent avoir une variété d’effets, tant positifs que négatifs.

Des travaux préliminaires menés par la société Agrothermal (USA) spécialisée dans certains types de machinisme agricole suggèrent que des chocs thermiques réguliers appliqués sur le raisin peuvent avoir des effets bénéfiques sur différents cépages : augmentation de rendement, diminution des doses de produits phytosanitaires nécessaires, augmentation de la qualité organoleptique du raisin. En dépit de leur caractère encore très empirique, ces effets donnent déjà lieu à un développement appliqué et industriel sur le continent américain (Nord et Sud).

L’objectif du projet était de tester, et éventuellement d’améliorer ces traitements, en vue d’un transfert plus généralisé dans le vignoble aquitain et français. Les essais réalisés sur Merlot en 2016 à Pujols-sur- Ciron ont permis de démontrer que la température des baies est effectivement augmentée pendant 2 ou 3 min au cours du traitement, mais de façon beaucoup moins importante que prévue. Par conséquent, les effets biologiques observés, notamment sur la taille des baies et le rendement ne sont pas statistiquement significatifs (ils le sont presque), même s’ils vont dans le sens attendu.

Ces résultats un peu décevants sont liés aux faits (a) que le traitement thermique n’a pas pu être effectué aussi souvent que cela était prévu, du fait de la pluviosité très prolongée qui a empêché l’accès des tracteurs (b) que la machine utilisée (prêtée, d’origine américaine) n’était pas bien adaptée au vignoble bordelais, le flux de chaleur ne pouvant pas être orienté suffisamment bas pour bien atteindre les grappes. Il conviendra donc de répéter ces expériences avec un matériel mieux adapté.

Figure dans les rubriques
2014


HAUT