Université de Bordeaux
LabEx COTECluster of Excellence
Cluster of excellence

VitisDroughtAdapatation (EGFV / ISPA)

Le changement climatique impose des conditions environnementales de plus en plus contraintes pour les espèces végétales naturelles ou cultivées. À la fin du siècle, une augmentation de température de l’ordre de 4°C est probable. Il y a plus d’incertitudes sur le niveau des précipitations, pour lequel il y aura des différences régionales marquées. Cependant, même dans les régions où les précipitations seront inchangées, les plantes seront soumises à une sécheresse accrue en raison d’une augmentation générale de l’évapotranspiration, en lien direct avec l’élévation des températures. Les éco et agrosystèmes devront donc s’adapter à ces nouvelles conditions climatiques.

Pour l’agriculture, les producteurs devront développer de nouvelles stratégies pour assurer le rendement et la qualité des cultures. À long terme, l’irrigation n’est pas une option durable, en raison de la raréfaction des ressources en eau. A la place, l’utilisation de matériel végétal plus tolérant à la sécheresse serait une solution durable et respectueuse de l’environnement face aux épisodes de sécheresse. En viticulture, d’importantes différences en termes de résistance à la sécheresse existent entre les espèces de vignes et constituent une importante ressource pour l’adaptation. Celles-ci sont probablement liées aux différences de capacité de transport de l’eau (conductance hydraulique) et à la capacité des variétés à réguler leur potentiel hydrique par des ajustements de la fermeture stomatique au cours de la journée.
À ce jour, il n’y a pas de classification basée sur des paramètres physiologiques permettant de classer les variétés de vigne cultivées pour leur tolérance à la sécheresse pour aider les producteurs à ajuster leur choix de matériel végétal en fonction du risque de sécheresse à l’échelle parcellaire.

Le projet Vitis Drought Adaptation (Understanding grapevine varietal differences in response to soil water and vapor pressure deficit under drought) vise à évaluer les différences variétales à l’intérieur de l’espèce Vitis vinifera.
Dans un common garden comprenant 50 variétés largement plantées,  cette étude sera conduite dans des conditions de sécheresse plus ou moins marquées. La classification ainsi obtenue aidera les producteurs à choisir un matériel végétal approprié, à concevoir et à gérer leurs vignobles dans un contexte de changement climatique.

> Porteur du projet : Cornelis (Kees) Van Leuuwen (EGFV)

Figure dans les rubriques
2017


HAUT