Université de Bordeaux
LabEx COTECluster of Excellence
Cluster of excellence

Juliette Gaillard, Post-doc pour le projet PhytoCOTE

Juliette Gaillard, Post-doc pour le projet PhytoCOTE
Juliette Gaillard

Juliette est arrivée en 2016 au LPTC pour un post-doc dans le cadre du projet PhytoCOTE.

Avant d’intégrer le LPTC, Juliette a fait une prépa BCPST (Biologie, chimie, physique et sciences de la Terre), pour intégrer l’école d’agronomie de Rennes, connue pour sa formation sur les milieux aquatiques, marins et continentaux. Elle choisit de se spécialiser dans l’étude des eaux douces (rivières, étangs, zones humides) au travers de stages dans différents organismes de recherche et associations.

Elle a ensuite fait sa thèse à l’UR AFPA (Animal et fonctionnalités des produits animaux) sur la thématique du transport de polluants (notamment les pesticides) dans les têtes de bassin versant où se pratique une activité emblématique en Lorraine de pisciculture d’étang. Elle a soutenu sa thèse intitulée : « Rôle des étangs de barrage dans la dynamique des micropolluants en tête de bassin versant » en décembre 2014.

Juliette travaille ensuite au Muséum National d’Histoire Naturelle sur les zones humides continentales pour une demande de l’Office National Eau Milieux Aquatiques (ONEMA aujourd’hui AFB). Elle participe à la construction d’une méthode d’évaluation des fonctions des zones humides dans le cadre de la mise en place de mesures de compensation. « C’était très formateur au vu du nombre de partenaires impliqués, de la diversité des sites étudiés et de la gestion de données » nous confie Juliette.

Elle commence son post-doc en septembre 2016 dans l’équipe LPTC de l’UMR EPOC dans le cadre du projet Bottom-up PhytoCOTE. C’est un projet pluri-disciplinaire, incluant plusieurs unités, ayant pour thématiques les pesticides et la viticulture. Il est divisé en trois groupes de tâches :

- Agro-environnement piloté par Francis Macary (Irstea)

- Chimie de l’environnement, Ecotoxicologie piloté par Marie-Hélène Dévier (EPOC)

- Agro-économie piloté par Jean-Marie Lescot (Irstea)

« Ce qui me plait avec PhytoCOTE, c’est qu’en étant agronome, je suis du côté de l’agriculteur ou du viticulteur pour trouver des solutions viables pour l’environnement et pour l’agriculteur. Nous travaillons ensemble pour essayer de comprendre les problématiques, ce qui ne fonctionnent pas et sur quelles périodes, puis trouver des alternatives » nous dit Juliette.

Juliette travaille plus spécifiquement sur le volet « Chimie de l’environnement » sur le bassin versant du site atelier du Blayais où est mis en place un suivi expérimental des compartiments aquatiques, atmosphérique et sol depuis 2016. « Nous suivons plusieurs points des cours d’eau du site avec des prélèvements d’eau et des échantillonneurs passifs de type POCIS (Polar Organic Chemical Integrative Samplers). Nous pourrons ainsi caractériser la contamination le long du cours d’eau et identifier les sources potentielles de produits phytosanitaires » nous dit-elle. D’autres chercheurs étudient en parallèle la bioaccumulation des phytosanitaires et leur toxicité en utilisant des organismes tels que les corbicules, les biofilms, et ainsi suivre la contamination du milieu aquatique.

En parallèle de ce travail sur les eaux de surface, un suivi de la contamination du compartiment atmosphérique a été mis en place. Des échantillonneurs passifs ont été déployés sur le site atelier du Blayais et analysés tous les mois afin d’évaluer la présence des phytosanitaires dans l’air. Ce suivi multi-compartiments permettra d’évaluer le devenir et le transfert des pesticides sur le site viticole du Blayais.

Figure dans les rubriques
> Portraits


HAUT